de la prison à la folie

Action, architecture, Collectif135, Conceptuel, Noir et blanc, Portrait

En juillet dernier, trois des membres du collectif 135, dont moi même se sont réunis pour une autre belle journée de création artistique dans un endroit fort bien inspirant, il s’agit de l’ancienne prison Winter de Sherbrooke.

Trois photographes, trois visions et trois concepts très différents. Pour ma part, il s’agit d’une thématique sur la folie. Vous découvrirez à travers mes photographies dites portait environnemental l’aspect de l’emprisonnement. Tout d’abord les lieux,  une ancienne prison de Sherbrooke qui a cessé ses opérations en 1990. https://fr.wikipedia.org/wiki/Prison_Winter  L’emprisonnement psychologique, prisonnière de ses pensées, de ses jugements et pour terminer la série de portraits, vous verrez l’aspect de l’emprisonnement physique, emprisonnée dans son corps, prisonnière de ses mouvements où il ne lui reste que pour s’exprimer un hurlement qui l’amènera jusqu’à la folie totale.

La modèle, Émeline Klein, une collègue de travail qui a accepté de jouer le rôle et qui s’est inspirée de ses cours de théâtre du secondaire pour jouer avec brio le rôle de la folie.

 

4 réflexions sur “de la prison à la folie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s